Piano, piano, piano…Avec ma belle professore italienne, fraiche émoulue du Conservatoire (et drôlement moulée dans son pantalon..). Ce soir, petit comité restreint, mais international pour une jolie verticale de mon vin. Après avoir dégusté toutes mes plus grandes réussites, cette petite assemblée va pouvoir entendre le virtuose que je suis… Ainsi, ils iront porter la bonne parole aux quatre coins du monde. Je les entends d’ici :  « Non seulement son vin est divin mais en plus, quel homme formidable ! Le piano, la conversation, l’humour, la culture, la maîtrise des langues…. ». Tiens à propos, il faudra que je montre à ma belle transalpine comment je la maîtrise bien cette langue, et elle me fera profiter de son doigté. Quelles mains elle a ! Une promesse ! Ah, mais p… Béla Bartok pour s’exercer, quelle plaie !